Le prêt relais

Crédit immobilier : un article qui explique quelques notions du prêt relais immobilier

Prêt relaisArriver à faire s’accorder la vente et l’achat d’un bien immobilier n’est pas chose facile. Il y a toutefois une solution : le prêt relais.

Le prêt relais va permettre de financer le nouvel achat et donc assurer la liaison entre les opérations de vente et acquisition.

Les caractéristiques du prêt relais

Le montant du prêt relais varie entre 60 et 80% du montant du bien mis en vente pour une durée allant de une à deux années. Cependant, avec la crise immobilière, la durée s’est étalée et le coût du crédit relais devient de plus en plus élevé. Le taux d’intérêt varie lui selon l’organisme prêteur.

Il existe deux types differents de crédits relais :

  • Le crédit relais dit « sec » : il se rapporte aux transactions où le prix de vente de l’ancien logement est supérieur au prix d’achat du nouveau bien. Ce produit est très peu proposé par les banques et les financiers qui le considèrent comme une perte commerciale car trop cher pour eux, mais leur permet, en revanche d’attirer de nouveaux clients ou de conserver les leurs.
  • Le crédit relais jumelé avec un autre prêt. Souvent assimilé à un crédit classique consiste à contracter un prêt immobilier à une somme d’argent supérieure que la valeur du bien immobilier. Ce produit est plus répandu que le crédit relais sec.

Pour exemple, un propriétaire va vendre son logement à 150 000 euros et s’en acheter un autre à 250 000 euros. L’emprunteur a jusqu’à 2 ans pour revendre son bien et durant ce temps l’organisme prêteur va lui prêter environ 100 000 euros sous forme de prêt relais.

Dans les faits, le client dispose d’un délai compris entre 12 et 24 mois pour vendre son bien. Une fois la vente réalisée, la somme dégagée va permettre de rembourser par anticipation une partie du prêt contracté pour le nouveau logement acheté et ce, sans aucune pénalité.

Le prêt relais et le 1%

Les salariés des entreprises soumises au 1% logement peuvent disposer d’un prêt relais à un taux de 1% à la condition toutefois que l’emprunteur soit propriétaire du bien qu’il met en vente.

Attention

Avant il n’y avait pas un grand risque à contracter un prêt relais car les logements se vendaient en un trimestre tout au plus, voire en deux trimestres.
Aujourd’hui, conséquences de la crise immobilière, de nombreux soucis commencent à émerger avec des propriétaires/emprunteurs en “prêt relais sec” qui se trouvent dans l’impossibilité de rembourser les mensualités bancaires : en deux ans, ils n’ont pas réussi à vendre leur premier logement.

Mots-clés: content

Mots-clés :

Pas encore de commentaire.

Laisser un réponse.